Le Parti des Togolais exhorte l’opposition à fédérer le peuple autour d’un projet politique

Le Parti des Togolais exhorte l’opposition à fédérer le peuple autour d’un projet politique

18 septembre 2020 Non Par Francisco Akueté
Partager avec des amis

Vues : 39

Le combat politique pour l’avènement de la démocratie au Togo a connu des hauts et des bas. Après toutes ces années où le courage des filles et fils de la nation a été mis à rudes épreuves, il est urgent d’interroger les actions qui ont été menées. Les acteurs et leaders politiques togolais se doivent de définir de nouvelles orientations pour une lutte qui tienne toutes ses promesses. Interrogé par un journaliste, Nathaniel Olympio, le président du Parti des Togolais (Opposition, ndlr), a déclaré lors d’un déjeuner de presse lundi 14 septembre au siège de son parti : « Depuis trente ans que les Togolais sont dans la marche pour la démocratie, il n’y a véritablement jamais eu d’organisation des états généraux pour faire le point de la lutte ». Selon lui, si une telle organisation n’a jamais eu lieu, « Ça veut dire qu’il y a des difficultés à mettre en place ce type de projet[Etats généraux, ndlr] ».

Tout observateur avisé de la situation politique du Togo voudrait qu’on organise ce colloque afin de mener des réflexions sur ce qui a été fait et surtout ce qui n’a pas été fait jusqu’ici. Pour le président du Parti des Togolais, si les leaders de partis politiques ne disent rien concernant cela, c’est « Peut-être qu’au Togo, on a très peur des états généraux ».

Pour Nathaniel Olympio et les cadres du Parti des Togolais, «au moment où la lutte politique semble connaître un ralentissement, c’est l’occasion de nourrir la réflexion pour sa réorientation». La conception d’un projet politique commune pour la classe politique de l’opposition s’avère très importante pour la construction d’un Togo de rêve. L’opposition Togolaise, n’a jamais eu des réflexions pour définir «dans quel Togo nous voulons vivre».

A cet égard, il trouve que l’expérience du Mali est très instructif pour les Togolais «parce que le pays a connu quatre coups d’État. Si un seul n’a pas suffit pour instaurer la démocratie c’est parce que ces événements arrivent de façon non seulement brutale mais non préparée. Du coup ceux qui prennent le pouvoir font ce qu’ils ont à faire dans la précipitation à cause notamment de la pression, de l’émotion. Le Togo, toute proportion gardée, se trouve dans un schéma similaire ».

L’opposition Togolaise a toujours cherché à aller aux élections, les gagner, et remplacer ceux qui sont en place. Cela a été ainsi depuis déjà sept élections présidentielles. Et d’ajouter « Imaginons que le Togo ai eu l’occasion de mettre le pouvoir entre les mains d’un leader de l’opposition, est-ce que nous sommes certains que la construction du Togo correspondrait à ce que nous recherchons tous ? Je n’en sais rien car nous n’avons jamais défini dans quel Togo nous voulons vivre et c’est ce qui me préoccupe peu importe celui qui sera au pouvoir ».

À en croire le président du Parti des Togolais, il faut un projet politique en bonne et due forme pour ne plus avoir à faire face aux problèmes de confiscation de pouvoir.

Lire aussi:  Un "néocon"en visite au Togo


« Le Togo que nous voulons n’est pas seulement celui des leaders de partis politiques, mais aussi des paysans, des enseignants, de la population en général. Ce n’est pas seulement un projet qu’il faut convenir entre leaders mais c’est un projet où le peuple est au centre. Allons vers une fédération du peuple ! » a précisé Gnimdewa Atakpama, Délégué National aux Affaires Intérieures du Parti des Togolais.

Partager avec des amis