Remous au sein du parti orange: la fédération internationale demande un débat interne

Remous au sein du parti orange: la fédération internationale demande un débat interne

19 mars 2021 Non Par Théau Mbemba
Partager avec des amis

Dans un courrier adressé ce 5 mars 2021 à leurs collègues du bureau national, les membres de la fédération internationale en Europe demande « l’organisation dès que possible d’un congrès extraordinaire » pour débattre de la stratégie de reconstruction du parti et procéder au renouvèlement de l’équipe dirigeante.

C’est une lettre qui ne risque pas de passer inaperçue. Elle émane de la fédération internationale Europe-Asie de l’Alliance National pour le Changement (ANC). Après deux courriers du même type resté sans suites, les membres de cette fédération ont repris ce 5 mars 2021 l’initiative d’une troisième correspondance à l’adresse de leurs Collègues du Bureau National et de toutes les Fédérations de l’ANC-TOGO. Leur espoir: susciter une réflexion collective afin de « retisser un lien de confiance passant par le choix d’une ligne politique et une stratégie de lutte justes et crédibles. »

Dans cette lettre, ils expriment leur déception suite à l’absence d’une évaluation critique de l’échec du parti à la présidentielle du 22 février 2020. « En effet, si nous pouvons comprendre qu’un candidat de l’opposition soit sorti en tête de cette présidentielle, […] Comment ne pas être choqué de passer derrière un régime oppresseur massivement décrié 3 ans plutôt par le peuple. » se demandent-ils.

Lire aussi:  L’indispensable nouvel ordre national

En conséquence, la diaspora de l’ANC demande l’ouverture d’un débat interne sur l’opportunité d’une discussion avec le régime, la rupture des relations de l’ANC avec les autres partis politiques de l’opposition et la volonté exprimée par leur parti de participer sans conditions aux futures élections. « Combien de discussions, dialogues et autres concertations nous faut-il avant de comprendre une fois pour de bon, que nous faisons face à une dictature qui ne s’en ira que sous la pression d’une mobilisation massive des citoyens ? Nous pensons que dans les conditions actuelles de démobilisation et d’atomisation de l’opposition, toute discussion avec le régime doit être proscrite ! […]Nous comprenons parfaitement l’amertume de nombreux camarades après les trahisons, calomnies, diffamations et les tombereaux d’injures qui se sont déversés sur les hauts responsables du Parti. Cependant, au regard de l’importance des enjeux pour nos populations, nous ne comprenons pas le choix de ne plus collaborer avec les autres organisations de l’opposition. L’heure est au dépassement de soi, afin de reconstruire tous ensemble une opposition digne de ce nom. […] Bien que nous soyons contre la politique de la chaise vide, nous ne comprenons pas la stratégie politique qui consiste à donner un blanc-seing au régime dictatorial RPT/Unir en affirmant vouloir désormais participer à toutes les élections. Aucun de nos compatriotes n’accepterait que l’ANC cautionne ce régime en participant à des élections sans condition. Le but ultime de notre combat est le « Changement » et non une simple participation aux élections !»

Pour finir, les membres de la fédération internationale Europe-Asie appellent à l’organisation d’un congrès extraordinaire pour réaffirmer l’objectif principal de la lutte et les moyens idoines pour y parvenir, redéfinir les idéaux du parti ainsi qu’une nouvelle feuille de route prenant en compte les points soulevés par leur courrier et procéder au renouvellement de l’équipe dirigeante pour mieux affronter les nouveaux défis de la reconstruction du parti orange.

Lire aussi:  Nathaniel Olympio : « Nous devons nous engager dans un conflit nécessaire avec le régime. »

La lettre s’achève sur une note d’espoir : « Nos pères et mères ont été spoliés en 1956, mais cela ne les a pas empêchés de faire un triomphe deux ans plus tard en 1958 ! Ils y sont parvenus hier, nous y parviendrons aujourd’hui. Tout dépendra de notre détermination ! »
 

Théau Mbemba

Partager avec des amis

Je soutiens librement Amaniainfo et je fais un don maintenant.

Parce que je veux comprendre et donner un sens au monde.

Je fais un don maintenant