La Toyota de Madame La ministre est plus grosse que les vôtres

La Toyota de Madame La ministre est plus grosse que les vôtres

26 juillet 2021 Non Par David Kpelly
Partager avec des amis

Dans sa parution numéro 954 du 23 juillet 2021, le bihebdomadaire togolais L’Alternative du célèbre journaliste Ferdinand Ayité a révélé une information très commentée depuis quelques jours sur la toile et dans les médias. Une ministre du gouvernement togolais s’est fait offrir une Toyota d’une valeur de 57 millions de francs CFA.

Une Toyota de 57 millions de FCFA à une ministre! Et puis après?

Pour les habitués des scandales financiers orchestrés par ceux qui dirigent le Togo, une telle information, dans les conditions normales, aurait déclenché au mieux une réaction fade et sans intérêt pouvant se résumer dans la phrase : « Et puis après ? »

Parce que nous sommes au Togo, un pays où aucun soleil ne se couche sans que quelque fouineur ne découvre qu’une centaine de millions de CFA ont été transbahutés dans un ministère quelconque, dans la réalisation d’un projet social n’ayant jamais vu le jour. Le scandale du Petrolegate révélé par le même journal L’Alternative, où une seule famille, père et fils, est liée à l’évanouissement de plus de 500 milliards de CFA dans Dieu seul sait quelle poche, est encore frais dans les mémoires.

Alors en quoi donc de petits pauvres cinquante-sept millions de rien, qui n’eussent même pas suffi pour acheter des rafraichissements et des amuse-gueules dans une banale réunion de famille de ceux sur qui le soleil brille au Togo, peuvent émouvoir ?

Lire aussi:  La Russie en Afrique : le loup dans la bergerie ?

En vérité, le problème dans cette affaire n’est pas le montant englouti, mais la ministre concernée. Il s’agit de la plus jeune ministre du gouvernement, Madame Mawunyo Mila Aziable, ministre de l’Energie, qui avait suscité admiration, incompréhension et interrogations à sa nomination il y a quelques mois.

Revenue de France après de brillantes études d’ingénierie, celle qui n’a pas trente ans a été placée à un poste où les Togolais ont toujours vu des sexagénaires et des septuagénaires aux genoux endoloris à force de génuflexions dans les dédales du pouvoir togolais.

“La jeunesse donne de l’espoir. L’intelligence fascine. La femme rassure.”

D’où sortait-elle donc, cette bénie des dieux à peine plus solide qu’un roseau, au regard d’adolescent, que nul n’avait jamais vu dans quelque réunion politique ou un concert de louanges à la gloire de ceux qui détiennent le cœur du Togo ? Qu’avait-elle de si spécial ? Qu’apportait-elle de si nouveau, de si rare, de si précieux et qu’aucun roturier du système ne possédait ? Disposerait-elle d’une potion magique pour relever les performances du ministère à la tête duquel elle a été placée ?

Qu’on ne se méprenne point ! Aucun Togolais n’était assez dupe pour oser penser que la jeune Mila changerait quelque chose à la tête du ministère de l’Energie.  Mais la jeunesse donne de l’espoir. L’intelligence fascine. La femme rassure. Elle est jeune, intelligente et est femme. Et on pensait que par quelque miracle, elle apporterait quelque chose de beau, de brillant dans son ministère.

Lire aussi:  Triste Togo : ce long cauchemar prendra fin un jour ?

Mais les rêves, dans certains pays, ne sont pas faits pour durer. Les nuages de la lugubre réalité réussissent toujours à assombrir les ciels dégagés qu’on entrevoit dans les futurs radieux. La jeune Mawunyo n’a pas pu résister aux principes de la maison. 57 millions ce n’est pas grand-chose à l’échelle de ceux qui dirigent le Togo. Mais c’est une fortune pour ceux qui y sont dirigés. Dans ce pays où rien n’a encore été fait, n’a jamais été fait.

Nous autres ferons ce à quoi nous sommes réduits au Togo. Nous indigner pour un temps, nous épuiser et retourner à la recherche de nos pénibles pitances.

Bonne chance à notre jeune sœur et à sa grosse Toyota

Mais n’oublions pas de souhaiter bonne route à la jeune ministre dans sa 4X4. On espère que la route menant à son village est en bon état. Au cas où elle voudrait un vendredi partir aux funérailles de quelque oncle. Et qu’elle trouvera, au milieu des huttes et des cabanes, un endroit décent pour garer cette immensité.

Lire aussi:  Le disciple de Balandier, les enfants de Nkrumah, et le rire de Gauz

On pense, en pataugeant dans cette histoire de grosse voiture à un roman. Le roman Ma Mercedes est plus grosse que la tienne  du Nigérian Nkem Nwanko. C’est l’histoire d’Onuma, un nouveau riche du Lagos des années 1970, qui retourne dans son village natal avec une belle Jaguar pour montrer sa réussite. Mais le symbole de sa gloire deviendra rapidement celui de sa chute.

Mais, chut, ne souhaitons pas malheur à notre jeune sœur. Bonne route à elle, et que les dieux de la route soient cléments avec elle et sa Toyota. Elle en a vraiment besoin, de la protection divine, vu l’état des routes togolaises.

Ma Mercedes est plus grosse que la tienne Nkem Nwanko

Ma Mercedes est plus grosse que la tienne » du Nigérian Nkem Nwanko

Ma Mercedes est plus grosse que la tienne ou les aventures tragi-comiques d’un héros picaresque incarnant la perte des valeurs traditionnelles en Afrique, racontées avec verve et humour par le grand romancier négérian, Nkem Nwankwo.

Si vous aimez l’humour féroce, la satire des vices et turpitudes de la société humaine dans un style vivant et crédible, alors ce roman est écrit spécialement pour vous !

Envie d’acheter? C’est par ICI

Partager avec des amis