Heureux au jeu (il avait gagné le gros lot de la loterie nationale) Sébastien Bruce a été très malheureux en amour. (2/2)

Heureux au jeu (il avait gagné le gros lot de la loterie nationale) Sébastien Bruce a été très malheureux en amour. (2/2)

8 août 2021 Non Par Théau Mbemba
Partager avec des amis

Les « justiciers » du millionnaire Sébastien Bruce, Kokou et Gnahoui condamnés à 2 mois de prison ferme et Donouvossi à 1 mois. Togo-Presse N° 1449 du jeudi 11 mai 1967

Il y a eu une affluence record hier matin au tribunal correctionnel, et pour cause. Le programme judiciaire promettait, surtout dans le genre scabreux.

Antoine Kokou Gnahoui, le proprétaire du bar « la Gaieté » passait en jugement et avec lui, son frère Jean Gnahoui et son compatriote Ernest Donouvi, ceux-là avec qui il avait récemment infligé de fort mauvais traitements à Sébastien Bruce qui lui avait « volé » sa femme, la volage Clémentine.

Le record de Chahut dans une salle d’audience a été pulvérisé et cela a provoqué un raté dans l’engrenage de ce procès qui s’annonçait…instructif. Les débats venaient à peine de commencer que les auditeurs se mirent à se bousculer dans leur tentative de s’approcher le plus près possible pour ne pas perdre un mot des débats.

Lire aussi:  Badougbé : une volonté de fer anime la population

Finalement le président exaspéré donna l’ordre de faire évacuer la salle ; et c’est en l’absence des centaines de curieux venus voir ceux qui ont battu « Séba » le millionnaire malheureux en amour, qu’Antoine Kokou Gnahoui et Jean Gnahoui ont été condamné à 2 mois de prison et Ernest Donouvossi à 1 mois de prison.

Rappelons brièvement les faits :

Il y a quelques semaines Kokou Gnahoui et ses deux co-inculpés auxquels se serait ajouté un troisième Gnahoui se sont emparés de Sébastien parce que ce dernier avait séduit Clémentine. Ils le forcent à les conduire à 4 heures du matin à Ouidah chez le père Gnahoui pour jugement coutumier. Le père Gnahoui, homme d’une sagesse remarquable donne tort à Clémentine qui avait fait- c’est prouvé – des mains et des pieds pour conquérir « Séba ». Mais le mal était déjà fait. Avant le voyage à Ouidah, « Séba » aurait été l’objet de sévices de la part des quatre hommes.

Lire aussi:  Pour se faire épouser Mimi avait simulé une grossesse et envoyé au « père » la photo de « son enfant »

A l’audience hier, seul Kokou a plaidé coupable. Les deux autres présents au procès ont nié avoir prêté main forte à Kokou pendant la bagarre avec Sébastien.

Dans son réquisitoire, le ministère public a demandé une peine de trois mois de prison ferme contre Kokou « pour montrer aux autres qu’il n’est pas permis de se faire justice soi-même. »

Pour les deux autres, il a préconisé une disqualification du chef d’accusation en violences et voies de fait.

Pour Me Santos qui défendait les trois inculpés, le délit d’adultère étant retenu on ne doit pas blâmer Kokou qui a voulu punir celui qui a voulu « semer le désordre dans son foyer ». Car « le mouton qui s’en va brouter le maïs dans un champ ne doit pas se plaindre des coups reçus ». Le mouton étant sébastien, bien entendu, et celui qui a porté les coups, Kokou.

Lire aussi:  Sensationnelle évasion à la prison de Lomé

Me Santos a été défendre les deux autres co-inculpés de Kokou par un autre proverbe où il est également question de mouton : « Ce n’est pas, dit-il, parce que votre frère est allé voler un mouton que vous devez dire non quand il vous offre la sauce ».

Le tribunal a en définitif condamné Kokou à 2 mois, Jean Gnahoui également à 2 mois et Ernest Donouvi à 1 mois de prison. Jean Gnahoui chez qui on a découvert un fusil au cours d’une perquisition se verra confisquer cette arme.

Partager avec des amis

Je soutiens librement Amaniainfo et je fais un don maintenant.

Parce que je veux comprendre et donner un sens au monde.

Je fais un don maintenant