Le « magicien » Kodjovi avait fait envoler en fumée l’argent de sa victime trop confiante

Le « magicien » Kodjovi avait fait envoler en fumée l’argent de sa victime trop confiante

23 août 2021 Non Par Francisco Akueté
Partager avec des amis

Magicien d’occasion, Yaovi Kodjovi ira pratiquer sa science en prison. Une perle d’archives parue dans Togo-Presse n°1418 du samedi 1eravril 1967.

Yaovi Kodjovi 30 ans environ, originaire d’Anfouin Ganavé, magicien d’occasion, ira pratiquer sa science entre les quatre murs du commissariat du 2è arrondissement. Il est d’ailleurs entre les mains de la police depuis quatre jours pour avoir escroqué Mme Delphine Toméga au mois de novembre 1966.

Voici les faits. Un dimanche de septembre, alors que Mme Toméga venait de sortir de l’enceinte du Centre National Hospitalier de Tokoin où elle avait visité un malade, elle se trouva nez à nez avec deux hommes, Yaovi et un complice.

-Good evening, lui disent les deux hommes

-Good evening, répondit-elle, l’air narquois

-Votre visage nous semble familier. N’habitez-vous pas Tarkwa (Ghana) ? lui demanda l’un d’entre eux.

-Non, je ne connais même pas cette ville.

-D’où êtes-vous; continua son interlocuteur.

-D’Anécho, du quartier Badji, répondit-elle.

-Votre calme est admirable. Mon copain veut vous faire un cadeau. Savez-vous que c’est un magicien?

-Pourquoi veut-il me faire un cadeau ?

-Comme ça. Vous avez de la chance, hein ! Pourquoi ne s’est-il pas adressé aux autres ? Vous devez saisir cette chance.

Sur ce, le magicien Yaovi ordonna à Mme Toméga de ramasser un caillou. Elle hésita, puis dut s’exécuter.

Lire aussi:  Un honnête marchand nigérien dépouillé de deux balles de tissus par quatre voleurs

-Jetez-le, recommanda-t-il ensuite.

Mais devant le peu d’empressement qu’elle affichait, Yaovi lui prit le caillou. Après l’avoir lâché, il joignit ses deux mains.

-Tenez, cette montre est à vous, les « esprits » vous l’offrent.

-Non merci, j’en ai déjà.

Yaovi répéta la même scène puis présenta à Mme Toméga une livre ghanéenne toute crasseuse qu’il prétendit avoir fabriqué grâce à sa magie. Il ajouta fièrement.

-En procédant de la sorte, je peux rafler tous les avoirs des banques. Mme Toméga qui voulait rendre visite à un de ses beaux-frères à la clinique du Centre National Hospitalier, s’apprêtait à quitter les deux hommes lorsque Yaovi l’interpela :

-N’avez-vous pas d’argent sur vous ? Je voudrais le bénir pour que vous ne le perdiez pas. Sur ce, il sortit une boîte de poudre de talc et un flacon de parfum. Il saupoudra un mouchoir qu’il passa et repassa devant son visage.

Tout cela, raconte Mme Toméga, acheva de l’hypnotiser. Naïvement, elle sortit les 5.000 francs qu’elle avait.

-Avancez quelque peu et laissez-moi seul pour que les « esprits » viennent à moi, dit Yaovi à son compagnon et Mme Toméga.

Quelques instants plus tard, il les rejoignit et annonça que la fumée venait d’emporter les 5.000 francs.

Lire aussi:  Michel Kpomassie, le Togolais qui n’a pas eu peur du grand Nord

Mme Toméga n’en revenait pas, mais ne put réagir. D’ailleurs Yaovi la rassura en lui que disant la disparition n’était que très provisoire. Après quelques minutes d’attente, le magicien ajouta que la fumée avait emporté l’argent pour le mettre dans les affaires de Mme Toméga chez elle. Sur ce, il lui demanda de reprendre la route de Lomé et que son copain et lui-même allaient monter à bord de leur taxi pour la rattraper. La suite, on devine.

Mme Toméga qui rencontra un agent de police, ami de son mari, n’eut pas la présence d’esprit de lui annoncer ce qui lui arrivait. C’est seulement en arrivant chez elle qu’elle réalisa qu’elle venait d’être victime d’escroquerie.

Des mois se sont écoulés et Mme Toméga n’eut jamais la chance de retrouver son magicien. Mardi dernier, en allant chercher un sac de farine dans un magasin devant la Cathédrale, elle tomba sur Yaovi qui, entre temps, avait changé de compagnon.

-Me connaissez-vous ? interrogea-t-elle. Yaovi fit d’abord semblant de ne pas comprendre le Mina, puis

-Non, je ne vois pas où je peux vous avoir rencontré.

-Vous souvenez-vous avoir pris à une dame devant l’hôpital une somme de 5.000 frs un dimanche après-midi ?

Lire aussi:  Heureux au jeu (il avait gagné le gros lot de la loterie nationale) Sébastien Bruce a été très malheureux en amour. (1/2).

-Non, je ne vois pas du tout

Un agent de police passait à ce moment et Yaovi pria Mme Toméga de ne pas crier. Celle-ci accepta la demande d’explication formulée par l’escroc. Elle appela néanmoins au secours une amie qui se trouvait là par hasard. Yaovi proposa d’aller chercher les 5.000 francs chez un ami afin de rembourser.

-Je veux bien mais je vous suivrez partout où vous irez. L’escroc était ainsi coincé. Sa victime alla chercher sa marchandises puis affrète un taxi qui les conduisit directement chez elle. M. Toméga était chez lui par hasard. L’explication tant attendue tourna court.

Yaovi-je ne me souviens pas vous avoir pris 5.000 francs. C’est une confusion.

Mme Toméga – Pourquoi n’ai-je pas accusé votre copain ? C’est  bien vous.

Yaovi – Pour éviter toute histoire, je vais vous rembourser, mais permettez-moi de me rendre à Aflao pour aller prendre de l’argent.

Mme Toméga qui avait compris le jeu de Yaovi envoya discrètement un de ses enfants chercher un agent de police. La suite, on le sait. Le faux magicien s’expliquera au 2è arrondissement où il est gardé depuis quatre jours.

Partager avec des amis

Je soutiens librement Amaniainfo et je fais un don maintenant.

Parce que je veux comprendre et donner un sens au monde.

Je fais un don maintenant