Orientation : 3 choses cruciales à faire immédiatement pour sa revalorisation

Orientation : 3 choses cruciales à faire immédiatement pour sa revalorisation

13 janvier 2022 Non Par Dr Toï Banla
Partager avec des amis

Comment revaloriser le secteur de l’orientation scolaire et professionnelle ? Voici les 3 choses que les acteurs du système éducatif togolais préconisent :

1. La mise en œuvre des dispositions portant sur l’élaboration du programme d’orientation scolaire et professionnelle ;

2. La formation des conseillers d’orientation-psychologues en nombre suffisant et leur répartition dans les écoles et centre de formation du pays

3. Un budget de fonctionnement conséquent.

Mettre l’orientation scolaire et professionnelle au cœur du système éducatif. Enseignants, parents, apprenants et conseillers d’orientation le souhaitent. Selon les bénéficiaires, s’engager le plus tôt possible dans le processus d’orientation permet d’optimiser la probabilité d’un meilleur choix. Si l’on commence ce processus dès le deuxième trimestre de l’année en cours, on éviterait en principe des erreurs dues aux actions hâtives et précipitées.

Malheureusement au Togo, ce processus est quasiment ignoré des acteurs de l’éducation car le secteur de l’orientation scolaire et professionnelle est encore à l’étape embryonnaire.

Pourtant, dans le cadre de certaines recherches, des enseignants, des parents d’élèves, des conseillers d’orientation et des décideurs ont avancé des solutions pertinentes pour mettre l’orientation scolaire et professionnelle au cœur du système éducatif.

En considérant l’ensemble de ces acteurs pris dans leur globalité, voici les solutions proposées pour revaloriser le secteur de l’orientation scolaire et professionnelle au Togo :

  • élaborer un programme de l’Orientation Scolaire et Professionnelle
  • former les conseillers d’orientation  en nombre suffisant et
  • les placer dans chaque école et centre de formation.
Lire aussi:  Psychologie de l’enfant : 3 étapes cruciales à prendre en compte

Ces acteurs de l’éducation, pris dans leur globalité sont unanimes sur les 3 propositions de solution pour revaloriser l’Orientation Scolaire et Professionnelle au Togo. Et cela se comprend car le système central constitue la base commune collectivement partagée des représentations sociales (Abric, 1994). La fonction du système centrale est consensuelle. C’est par lui que se réalise et se définit l’homogénéité d’un groupe social. Etant donné que ces acteurs se retrouvent dans les propositions, leur mise en œuvre sera de la responsabilité de tous. Et leur implication va accroître la chance de réussite du programme.

Ce que veulent les conseillers d’orientation

En considérant ces acteurs par corporation, les conseillers d’orientation-psychologues considèrent que la résolution du problème de l’orientation scolaire et professionnelle au Togo passe par la formation en nombre suffisant des professionnels du secteur. Ensuite ces conseillers d’orientation-Psychologues doivent être déployés dans les écoles et centre de formation avec un budget de fonctionnement conséquent. Si les conseillers d’orientation-psychologues insistent tant sur le budget, c’est compte tenu des différentes expériences relatives à leurs difficultés à travailler.

En effet, ces derniers n’arrivent pas, par manque de moyens, à se rendre sur le terrain. Ce fait constaté depuis les années 80 avec les premiers conseillers d’orientation est encore d’actualité. Voilà pourquoi ces conseillers jugent nécessaire de proposer comme approche de solution un budget pour leur permettre de travailler davantage.

Lire aussi:  Violence psychologique : et si vous avez voulu vous défendre contre…

La revalorisation du secteur de l’orientation scolaire et professionnelle selon les enseignants

Quant aux enseignants, ils trouvent que la revalorisation du secteur passe fondamentalement par

  • l’élaboration d’un  programme d’Orientation Scolaire et Professionnelle,
  • la formation en nombre suffisant des conseillers d’orientation-psychologues
  • et un budget conséquent pour le service de l’Orientation Scolaire et Professionnelle.

Cette opinion des enseignants montre leur préoccupation face au devenir des élèves dont ils ont la charge. Pour eux, l’orientation devrait permettre d’atteindre l’objectif phare de l’éducation à savoir l’insertion socio professionnelle.

Ils sont conscients des enjeux de l’orientation scolaire et professionnelle. Mais ils n’ont pas eux-mêmes les compétences pour jouer efficacement ce rôle. Alors, ils s’en remettent à l’intervention des spécialistes.

Ces résultats vont dans le même sens que ceux exprimés par Donnay & al (2010). Pour lui la majorité des enseignants définissent le « projet de l’élève » de manière abstraite. Ils évoquent le futur de l’élève et envisagent ce projet comme un résultat lointain à atteindre. Pour la plupart, ils ne se posent pas, comme partie prenante d’un processus de développement, dans lequel ils auraient un rôle à jouer. On comprend dès lors qu’ils se sentent mal à l’aise dans l’accompagnement du projet du jeune. Puisqu’ils éprouvent des difficultés à définir leur propre place dans le processus et les actions à mener.

Lire aussi:  5 astuces efficaces pour aimer faire du sport

Que les conseillers d’orientation soient connus des bénéficiaires

Les parents d’élèves suggèrent, qu’en plus du programme d’orientation scolaire et professionnelle, que les conseillers d’orientation-psychologues soient connus de tous les bénéficiaires et acteurs de l’éducation.

Les parents croient donc que la sensibilisation permettra à chaque acteur de l’éducation de connaître son rôle. Ainsi il le jouer pleinement en vue de l’amélioration des conditions d’orientation des enfants. Dans ce sens, Grenier (2010) montre que les parents demeurent la première source de référence pour l’adolescent en questionnement. Leur présence et leur disponibilité sont de toute première importance. Ils ont un rôle crucial à jouer en maintenant leurs exigences tout en  donnant une place à leur jeunesse.

Voici ce que peut être le portrait idéal de ce parent :

  • Il est bien informé.
  • le parent est conscient de son vécu et de ses attentes.
  • Il a un portrait réaliste de son adolescent.
Partager avec des amis